Les orchidées sauvages.

 

Leur taille ne les offusque pas, elles sont là au milieu des herbes et étendues sauvages,bien droites elles sont fières de leur beauté et de leur fraicheur campagnarde. Occultées bien souvent par des passants incultes, elles ne se cachent même pas. Elles occupentles espaces sans cultures, les petits bosquets de chênes rabougris, de talus et herbages, toutessortes de lieux où elles ne seront pas dérangées. Pleins de noms les désignent elles sont si nombreuses, rien de facile pour les enregistrer. Chacune d’elle s’habille de couleurs vives ou claires, toute sont harmonie, beauté et exclusivité . Elles s’ajoute au charme des montagnes, celles du Vaucluse qui encore frileuses d’un printemps incertain, nous ont fait cet honneur de remplir nos appareils photos, qui ont côtoyé de près des sols encore humides pour happer une à une ces "jeunes filles en beauté" .

Jpc