Balade Rhodanienne.

Le Rhône a changé sa garde-robe. Les coloris ont pris ces tons chauds que nous offre l’automne, bien que le soleil n’ait pas dit son dernier mot. Les oiseaux le savent bien et savourent les caresses qu’il consent à leur promulguer. Ils se prélassent sur les hauts fonds, ou les flots calmes ne tentent pas de les emporter. Nul besoin de s’éloigner beaucoup des arènes,  juste quelques encablures et nous laissent découvrir cette colonie bavarde, occupée à se bien nettoyer. Ils sont juste là pour marquer la rupture entre la vraie forêt et puis son reflet. Sur mon tableau ils ne font pas injure, car mon objectif a su les capter.

JpC