Arles tournée vers le futur.

ARLES – La LUMA
Chance ou désastre pour la ville d’Arles ?
Voici une évolution bien particulière de nos antiques murs arlésiens. La Fondation Luma, crées par la riche Maja Hoffmann, suisse-allemande, héritière des laboratoires La Roche, philanthrope mondialement reconnue, a jeté son dévolue sur notre cité. Ayant passé sa jeunesse en Camargue, elle a gardé cette région dans son cœur, avec l’architecte  Franck Gehry, elle souhaite en faire un centre culturel pharaonique, tourné vers l’avenir.
Le site désaffecté des Ateliers, dont la ville et ses plus de 50000 habitants, ne savaient et n’avaient pas les moyens d’en faire quelque chose, ne pouvait que ressusciter grâce à un riche mécénat. Ouverture  vers le monde entier, nouvelle Bilbao, Arles ayant cédé ces six hectares de friches industrielles aurait-elle décroché le jackpot inespéré pour son avenir ? Gardons en mémoire, qu’à son origine, la romanité l’avait déjà considérée comme une capitale culturelle, monuments et vestiges archéologiques en faisant foi.
Les puritains font triste mine, un chancre, à leurs yeux, envahit notre territoire ancestral, la ville va être défigurée. Depuis des millénaires elle est engluée dans une monoculture morne, certes indispensable, mais hélas trop refermée sur elle-même, autoritaire, intransigeante, à la limite irrespectueuse. Arlésiens le XlX siècle est révolue, le XX a fait ce qu’il a pu, passons au XXI… Sachons garder notre héritage mais faisons le fructifier.
Vous trouverez quelques clichés qui vous feront apprécier l’importance et la rapidité des travaux déjà bien avancés en quelques mois.                                                                         Voir èvolution des travaux (copier:coller sur votre navigateur): http://1drv.ms/1NOQzxo