Obsèques de Hubert Yonnet

 

Mon Maitre n’est plus et c’est toute la Camargue qui pleure. Des Alpilles à la mer, de Bézier
à Salon la Bouvine est en deuil.
Monsieur Hubert Yonnet a quitté cette plaine, ou derrière chaque roseau se cache un taureau. Il a consacré toute sa vie à la tradition Provençale, le moindre de ses instants, le moindre de ses gestes, son unique pensée, afin que vive encore longtemps ces rites ancestraux. Il fut celui qui a su transmettre à ses enfants, le présent qui lui a été remis par cette famille illustre, celui d’un projet fou d’élever des Taureaux, venant des Asturies ou d’autres provinces Ibériques, dans ce milieu incertain que revendique notre Camargue. Il a ainsi créé une nouvelle donne, la naissance d’une race portée au firmament, la seule manade francaise qui à ce jour a qualifié son oeuvre Majestueusement en Plazza de Madrid.
Tête de proue du peuple de la bouvine, Président de la confrérie des Gardians de Camargue,
créateur du Parc Régional de Camargue, président des arènes d’Arles durant des années, avec le succès, qu’alors, tout le monde leur à connu. En toute simplicité et compétence il évoque l’esprit camarguais. Grace à lui ce monde avance, bien que souvent figé, espérons que son héritage servira la Bouvine pendant encore de longues années.
Au revoiret et Merci Monsieur Yonnet !                                        JpC