Le Rhône

Arles et son Fleuve.

 

Une belle histoire, une histoire d’amoureux ?

        Je commence ma petite histoire par cette interrogation, car tout au long des siècles, les caractères de l’un et de l’autre ont été source de divergences et de tracas. Pour lui la fougue et les caprices, elle, elle a passée toute son existence à vouloir le dompter.

    Infidèle, il l’a toujours trompée, modifiant son cours à son gré, se répandant dans des lieux nouveaux à visiter. Sa colère parfois incontrôlable, a souvent eue raison de tous les efforts millénaires que croyait avoir mis en place la cité. De nos jours encore cette préservation est d’actualité, force étant à la loi, les habitants persistent. Mais dame nature, l’alliée ancestrale du Maître, lui réserve certainement, un jour ou l’autre, une autorisation de découvert, qui sera à l’origine de nouveaux travaux, qui cette fois seront définitifs. Oui, jusqu’à la prochaine !

      Amoureux, ils le sont forcément, depuis plus de 2500 ans ils ont appris à se connaître, ne pouvant se passer l’un de l’autre. Pour lui c’est la façon la plus élégante de sortir de son destin, par un majestueux méandre, illuminé par cette ville, façonnée pour lui. Elle qui lui doit son existence, sa richesse et sa survie. Maltraitée, anéantie parfois, occupée, pillée, agressée, elle s’en est toujours sortie, souveraine et malicieuse, dominante parfois, mais toujours orgueilleuse, frondeuse mais raffinée. Elle lui ouvre les portes de la Camargue, terre promise, qui lui offre enfin toute sa liberté.

      Il faut reconnaître, qu’il porte bien son nouveau costume, tout au long de la traversée de  la Dame arlésienne, dont elle a su créer cette superbe confection. En améliorant cette tenue, elle a eu la délicatesse de préserver bijoux, joyaux et traditions, d’un sacré héritage, qu’il n’est pas peu fier de partager.

     Tous deux, inséparables, merci de nous faire rêver tant par votre passé chaotique, que par votre avenir, pour le moins imprévisible et incertain. Saga pouvant être le thème d’une œuvre musicale, pour laquelle, à coup sur, on s’attacherait à son refrain.

 JpC.